STOP in the name of Love !

 In Articles, Psychologie

A partir d’aujourd’hui, je dis STOP

Cette semaine, j’ai reçu des nouvelles d’une bonne amie et j’étais effarée de voir une situation à laquelle elle avait dû faire face, en ayant commencé par être très généreuse et aidante envers une personne qu’elle connaissait peu. Qu’est ce qui se passe Univers ? Où est le pépin dans la matrice ? Quand on est gentil on s’attire des gentillesses non ?

J’ai récemment aussi fait face à une situation qui s’est enlisée et qui m’apprend la leçon qui a du mal à rentrer, à savoir : ARRETER DE FAIRE LA GENTILLE !

Le livre « arrêtez d’être gentils soyez vrais » m’avait déjà beaucoup apporté il y a quelques années et je trouvais que j’avais progressé dans les domaines professionnel et familial par exemple.

Il y a certaines valeurs spirituelles, humaines, en lesquelles je croyais et dont il est aujourd’hui nécessaire que je m’allège pour avancer sur le chemin de l’authenticité. Oui, je voulais croire en la compassion envers tous, après tout nous sommes tous Un et tous reliés, ça j’en ai l’intime certitude, tous issus d’une même source d’énergie universelle. En plus même le Dalai Lama il dit qu’il faut être gentils et compatissants envers nos compères êtres humains, quels que soient leur niveau de conscience. Alors ? On m’aurait menti ???

Il y a quelques semaines, par élan de compassion, j’ai toléré des propos irrespectueux et malveillants envers moi et mon compagnon, et j’ai appliqué ce fameux principe de compassion parce qu’après tout, même Jésus disait « Forgive them father for they know not what they do ». (Pardonne leur Père, ils ne savent pas ce qu’ils font). Ouais sauf que Jésus, son dharma c’était peut être de venir être un modèle de compassion pour les humains et finir crucifié mais, tout compte fait, moi ça me dit rien … Partir du postulat du martyr et en faire un principe universel, c’est peut être pas ce qu’il y a de plus approprié pour le paradigme actuel.

J’adore une phrase de Franck Lopvet : « On veut être sage avant la sagesse. »

J’ai récemment découvert ce truc avec la spiritualité : tous les enseignements, même les plus nobles ne sont pas valables pour tous les types de personnalité. Certaines personnes sont là pour faire le chemin spirituel du bas vers le haut (des chakras inférieurs vers les chakras supérieurs) mais d’autres sont là pour le faire du haut vers le bas, pour intégrer les principes spirituels qui leur sont pour le coup évidents mais pas appliqués dans la réalité concrète.

Ma voie désormais, c’est donc celle de l’authenticité. Je reste convaincue qu’au fond, tout est divinement orchestré et que si les humains s’alignaient avec la joie, l’intelligence universelle, naturelle, et passaient moins de temps à élaborer des stratégies par peur, pour éviter l’insécurité et l’inconfort, le monde serait bien plus paisible.

Alors d’où vient cette idée qu’on doit S’EFFORCER à être calmes ? A être gentils ? D’après la CNV (communication non violente dont il est question dans le livre sus cité), lorsque certaines réactions se manifestent c’est qu’un besoin en nous n’est pas satisfait. En fait, à force de ne pas écouter mes élans de colère, c’est à moi que je fais violence. J’ai de beaux modèles spirituels de compassion d’une autre époque dont j’essayais de m’approcher, mais en fait, au lieu d’être tolérante envers le bullshit des autres, je vais descendre jusqu’au fond de Laurène et écouter ses réactions primaires, qui contiennent beaucoup plus de sagesse que je ne parviens à atteindre en « m’efforçant de … ». Tout ce qu’on essaie de faire, ou d’être, vient rajouter un filtre opaque à travers lequel la lumière naturelle de notre véritable essence ne peut passer.

Avec recul, je pense que cette colère survenait à bon escient. Que mon intuition me montrait simplement avec qui ne pas passer du temps ! Qu’elle disait « Stop ! Ca suffit maintenant ! ». Je ne sais pas ce qui me prend parfois de vouloir aider au développement de la Conscience (des autres !) sur terre. Au point où j’en suis, l’évolution c’est de pouvoir dire merde parce que je pense merde. Pas un merde haineux et aigri, ce n’était pas mon expérience du moment, mais « merde, ce mode de fonctionnement qui fait que je tolère le manque de respect parce qu’en face l’autre se prend pour une victime, OUT, hors de mon champ énergétique. Merci mais non merci. Merci d’être venu et de me montrer ce dont je ne veux pas ».

Le monde serait meilleur si on tolérait moins de bullshit. Si on disait plus souvent Stop ! à ce qui dysfonctionne. En fait, le monde a besoin de nos élans de « Merde !!! ». Dire un grand OUI à ce qui nous convient, nous porte, nous transporte revient à savoir dire stop à son opposé.

Même si j’ai fait des progrès, il reste trop de « STOP » coincés à l’intérieur de moi qui en fin de compte mériteraient de sortir. Il y a encore des zones où je redoute le regard des autres. Mais de moins en moins … Et déjà laisser sortir tout ça, ben je vous dis, ca fait du bien !!!! Je vous souhaite d’expérimenter vous aussi la joie de lâcher des Merde !

Laurène.

Comme tous les enseignements, le contenu de ce texte ne doit pas être transformé en loi universelle et figée. Ca convient surtout pour les empathes, ceux qui font le chemin des chakras supérieurs vers les chakras inférieurs.

Recent Posts

Leave a Comment

CONTACT Yoga & Harmony

+33 (0)7 89 75 63 08

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Abonnez-vous à notre Newsletter

Accédez à la méditation guidée en vidéo gratuite en souscrivant à notre Newsletter !
Adresse Email
Nom et Prénom
Secure and Spam free...